L'éclairage

Les sources de lumière artificielles :

Les classiques : il existe deux techniques pour générer de la lumière ; l'incandescence (combustion d'un filament de tungstène) ou la luminescence : les lampes à décharge majoritairement utilisés en éclairage extérieur fonctionnent sur le principe de la luminescence. Ces lampes ont aujourd'hui une efficacité lumineuse beaucoup plus élevée que les lampes à incandescence et une qualité de lumière extrêmement proche.

eclairage1Les LED : ou DEL (diodes électro luminescentes) sont considérées comme la plus grande révolution dans la technologie de l'éclairage depuis qu'Edison a inventé la lampe à incandescence. Les LED présentent incontestablement des atouts majeurs : faible consommation, forte luminosité, efficience énergétique accrue et durée de vie élevée permettant de réduire les couts de maintenance, couleurs saturées, possibilités de gradation et de mélange de couleurs dynamiques. De plus, il n'y a pas de mercure dans la source de lumière, pas d'émissions d'infra rouge ni d'ultra violet et elles peuvent fonctionner sur une large plage de température (- 40°C à + 40°C).

Les notions associées :

Le flux :

c'est la quantité de lumière émise par une source (lampe) ; cette quantité diffère d'un modèle à l'autre selon la technologie et la puissance de la lampe.

Le rendement ou efficacité énergétique :

c'est le rapport entre la quantité de lumière émise (flux exprimé en lumen : lm) et la consommation électrique (exprimée en watt). Ce rapport s'exprime en lm/W et permet la mesure et la comparaison des performances des lampes entre elles.

La température de couleur :

la température de couleur, mesurée en Kelvin (K), caractérise la couleur apparente de la lumière émise par une source de teinte « blanche ». Tout comme un rayon de soleil à un moment donné de la journée, chaque source lumineuse artificielle possède une température de couleur. Une faible température de couleur de 2000K correspond à une couleur orangée, dorée. 5000K correspondent à une température intermédiaire, de couleur neutre et 6500K est considéré comme une teinte froide d'un blanc bleuté.

La température de couleur des sources est une notion déterminante dans un projet paysager : utilisée seule

pour sa température de couleur initiale, la source pourra être légèrement corrigée avec un filtre refroidisseur ou réchauffeur pour être au plus près de la teinte de l'objet ou de la surface du matériau à éclairer.

Indice de Rendu des Couleurs :

le rendu des couleurs, mesuré à l'aide de l'Indice de Rendu des Couleurs (IRC ou Ra), indique la plus ou moins grande aptitude d'une lampe à restituer les couleurs d'un objet éclairé de manière comparable à la lumière du jour. L'indice de Rendu des Couleurs se mesure sur une échelle allant de 0 à 100.

IRC = 90 - 100 : Excellent

IRC = 80 - 90 : bon

IRC = 60 - 80 : moyen

IRC< 60 : médiocre.

Pour l'éclairage d'un paysage requalifié, le choix de sources dont l'IRC est le plus élevé possible est le gage d'une image nocturne de qualité qui révélera exactement aux regards les intentions créatives du paysagiste.

Durée de vie des lampes :

la durée de vie moyenne d'une lampe se mesure à partir du taux de survivance d'un lot de lampes en fonctionnement : lorsque la moitié de ce lot est défaillant, on atteint la durée de vie moyenne pour le lot considéré.

source : Philips.

Par pièce :

A la cuisine :

Le secret d'un éclairage réussi, dans une pièce aussi utilisée qu'une cuisine tient souvent à la combinaison de différentes sources de lumière.

Elle permet de marier des effets d'ambiance et des éclairages fonctilonnels en donnant une vraie touche décorative.

eclairage3Combiner l'ambiance et les lumières localisées :

A la cuisine, on fait toutes sortes de choses. On prépare les repas, on fait goûter les enfants, et si on a la place on invite ses amis à dîner.

Pour chacune de ces activités, l'éclairage doit être adapté : précis pour découper les carottes en fines rondelles, mais aussi convivial pour y passer des moments en famille ou refaire le monde avec les copains de toujours. Pour cela, vous devez apporter à votre pièce un éclairage d'ensemble associé à des éclairages

localisés.

Créez une athmosphère chaleureuse :

Rien ne sert d'avoir la plus belle des cuisines, si la lumière donne une impression de tristesse ou de froideur !

L'idée : renforcer dès le premier coup d'oeil l'esprit de convivialité de la pièce. C'est le rôle de l'éclairage général de votre cuisine donné par le plafond : suspension ou globe, prévoyez-le suffisamment puissant sans qu'il soit pour autant éblouissant. Autre solution, les spots encastrés au plafond si vous préférez un éclairage multiple. Et pour la touche déco, un éclairage diffus par appliques murales peut être du plus bel effet. Dans tous les cas, choisissez-le fluorescent ou incandescent.

Evitez les zones d'ombre

...par sécurité et par confort, notamment sur vos plans de travail.

L'idée : découper un rôti, éplucher les légumes ou décorer un gâteau en y voyant clair ! Le mieux : des spots installés sous les placards que vous pouvez diriger comme vous voulez. Equipés d'ampoules halogènes dichroïques ou d'ampoules à incandescence, ils offrent une belle lumière brillante.

Bonne idée aussi : les mini tubes fluorescents disposés le long de la crédence pour faire un joli cordon lumineux.

eclairage2Les meubles de cuisine :

ajouter d'autres points de lumière en installant des mini tubes fluorescents à l'intérieur de vos placards sous les tablettes. Vous multiplierez ainsi les sources de lumière et y verrez mieux pour trouver le sucre ou la farine.

N'oubliez pas le coin repas :

il doit à la fois être bien éclairé si vos enfants y font leurs devoirs, et apporter une lumière douce pour les repas.

source : Leroy Merlin.

Accueil Nos services Eclairage